Macatia (ki mange ek lo zieu, lo doi… Pui la bouch…!)

20140129-060759.jpg

J’adore refaire un petit tour dans mon enfance….
💬Macatia (déf.) : petite boule de gourmandise réunionnaise.
Il se déguste à toute heure de la journée, mais ravit les petits déjeuners ou les goûters… « Maman, allon pass la boutique chinois pou prend un macatia… »
Nostalgie…

Pour la recette, je me suis inspirée pour la base de la recette de ma copine Nathy, que vous connaissez… Mais si, Kalou and Cook!

Pour les ingrédients :

500g de farine, 1 sachet de levure boulangère, 100g de sucre roux, 15g de beurre ramolli, 200g d’eau tiède, 1 cuillère à café de sel, de la vanille (pour moi en poudre).

Pour ma garniture: des pépites de chocolat, des fruits secs (abricots et raisins), rhum.

Avant de démarrer, faites gonfler vos raisins dans le rhum et allumez votre four a 50°.
Délayez la leveuse dans 2 cuillères à soupe de lait, et laissez gonfler pendant 5 a 10 minutes selon votre levure.

Dans le bol de votre robot, équipé du crochet (vous pouvez aussi être courageux et le faire à la main!), mettez la farine, le sucre, le sel et la vanille. Faites un puits et ajoutez la levure.
Pétrissez à vitesse moyenne, en ajoutant progressivement l’eau tiède, puis le beurre ramolli en morceaux.

Pour une belle pâte, il vous faut environ 8 minutes.
Huilez les parois d’un bol et disposez votre boule de pâte pour la faire lever pendant une heure, recouvert d’un torchon sec et idéalement dans un four éteint mais préchauffé à 50°.
Une fois levée, dégazez la pâte (on appuie bien fort avec la paume de sa main!), prenez vos patons, incorporez votre garniture ( pépites de chocolat d’un côté et chocolat fruits secs pour moi), façonnez vos macatias. Selon vos goûts, cette recette permet d’en faire 8 gros ou 12 petits.

20140129-063105.jpg

Laissez de nouveau lever une petite heure sur une plaque de pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.

Enfournez pendant 15 minutes dans un four préchauffé à 210°.

Comment ça se mange? A la Réunion, on vous aurait répondu : « bin ek la bouch!… En vrai : le macatia se grignote, bout à bout, comme le pain, et on oublie pas qu’avant de le mettre dans la bouche, c’est le plaisir de toucher et de casser la mie avec ses doigts!

Petite AstuChut : pensez a dorer vos macatias avant d’enfourner. Pour ma part j’ai utilisé un peu de lait et de sucre.

Publicités

11 réflexions sur “Macatia (ki mange ek lo zieu, lo doi… Pui la bouch…!)

  1. Ils sont tout beaux tes macatias … et tu as bien raison : en vrai, le macatia on en rêve d’abord, puis on le reluque les yeux brillants dans la vitrine de la boulangerie en attendant son tour; et puis, et puis on le sort tout doucement du petit paquet brun, et on le caresse, on le hume, on a toute son enfance qui remonte, et la promesse d’un pti bonheur tout simple qui pointe son nez ; et puis, et puis, on ne le croque pas, on le déchire du bout des doigts pour sentir sa mie et son moelleux, et son odeur incomparable ; et là, enfin, on le glisse en bouche et on plisse les yeux quand on le mâche et qu’il fond comme un gros câlin tout doux tout chaud, qui réconforte les petits chagrins, qui console les mauvaises notes, et qui met de la joie dans un matin et de la gaieté dans un après-midi avec les dalons.
    Oui, le macatia, c’est une grande histoire d’amour …

    J'aime

  2. Ils sont tout beaux tes macatias … et tu as bien raison : en vrai, le macatia on en rêve d’abord, puis on le reluque les yeux brillants dans la vitrine de la boulangerie en attendant son tour; et puis, et puis on le sort tout doucement du petit paquet brun, et on le caresse, on le hume, on a toute son enfance qui remonte, et la promesse d’un pti bonheur tout simple qui pointe son nez ; et puis, et puis, on ne le croque pas, on le déchire du bout des doigts pour sentir sa mie et son moelleux, et son odeur incomparable ; et là, enfin, on le glisse en bouche et on plisse les yeux quand on le mâche et qu’il fond comme un gros câlin tout doux tout chaud, qui réconforte les petits chagrins, qui console les mauvaises notes, et qui met de la joie dans un matin et de la gaieté dans un après-midi avec les dalons.
    Oui, le macatia, c’est une grande histoire d’amour …

    J'aime

  3. « Meilleurs que ceux de la boulangerie ! »
    C’est le compliment fait par mes enfants et mon mari hier au goûter .
    Merci pour le partage.

    J'aime

      • Hélas non! Mais je tâcherai d’y penser à la prochaine fournée, qui ne saurait tarder…
        Nous adorons les macatias, ils font partie de notre culture . Nous nous fournissons en général dans une » tit boutik » bien connue des habitants de la côte SO de l’île mais dorénavant c’est moi qui mettrai la main à la pâte!!!
        Merci encore .

        J'aime

      • N’a rien de mieux que le fait maison! Pense a moin la prochaine fois!
        Et merci a toi, ça fait super plaisir d’avoir des retours, malheureusement ils sont rares!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s