{Foodista Challenge #39 : Mon Petit Déj’974}

On ne présente plus ce challenge! Une 39e édition, déjà.. ! Souvenez vous j’avais participé à la seconde édition avec mon Gingerbread (je n’ai toujours pas osé changé de recette depuis tellement il est bon)… non pas que ce concours ne m’ait pas plus, non non! Juste une question de temps, c’est du boulot tout ça 🙂

C’est sans compter cette édition… pilotée par une marraine que j’apprécie hautement dans la blogosphère (ET dans la vraie vie), Cécile I Love You So

Après cette déclaration, revenons au challenge : Il s’agit d’un défi culinaire créé et initié par Stéphanie du magnifique blog Cuisine Moi un Mouton. Chaque mois, les passionné(e)s de cuisine et de pâtisserie, blogueurs et non blogueurs, se retrouvent autour d’un thème imposé. On ne gagne rien, sauf le plaisir de découvrir de nouveaux blogs, des recettes originales, de faire de nouvelles rencontres et de faire connaître son blog. Le thème doit comporter 2 contraintes parmi une liste bien exhaustive qui corse l’affaire (un ingrédient imposé, une couleur, une lettre,un pays dont les recettes devront s’inspirer, un accessoire qui devra être présent sur les photos).

Notre marraine sur cette édition, Cécile de Ma Cuisine Bleu Combava, nous a concocté un thème plus qu’inspirant : Le Tour du Monde des Petits Déjeuners »!

Avec ce thème, elle nous demande de proposer une recette qui tient placedu premier repas de la journée dans n’importe quel pays du monde en :

  1. rendant visible l’origine de votre petit déjeuner par un accessoire rappelant le pays, un drapeau, un objet, une mention manuscrite…
  2. faisant apparaître une ou plusieurs touches de couleur du drapeau national du pays concerné.

A moi de jouer!

J’avoue ne pas m’être creusée la tête longtemps… pourquoi aller chercher ailleurs ce que nous avons dans nos gènes, nos racines, nout Zarlor.

Pour moi, ce petit déjeuner du monde ce sera :

Un bon riz chauffé, avec un bon brèd’ chouchou épicé, accompagné d’un rougail margoze aux baies roses

Pour porter les couleurs de la Réunion : le rouge de la baie rose, le bleu de la mer, la simplicité du Van traditionnel (utilisé pour tout : éplucher l’ail et les oignons, trier les brèdes etc…)

Van La Rénion, et le bred chouchou prêt à être trié! (droits Chutjepatisse)

Riz chauffé au brede chouchou et son rougail margoze aux baies roses (droits Chutjepatisse)

La traduction 🙂 ?

Traditionnellement, par souci d’économie – et aussi par goût – nos granmoun réunionnais avaient l’habitude de tourner le riz cuit  dans une marmite qui a accueilli la veille plein de bonnes choses : un rôti, un cari, des accompagnements divers et variés… le tout est ré-assaisonné d’épices et dégusté avec un condiment pimenté (le rougail). Autant vous dire que c’est… divin!

Pour notre recette du jour, j’ai utilisé des « restes » comme cela se faisait dans le temps : du riz blanc cuit, un reste d’omelette, un reste de brèdes chouchou (les feuilles de la cristophine. Un équivalent : les épinards) et un margoze perdu dans mon bac à légumes (en vrai cela s’écrit « margose »).

Votre liste de courses pour 4 personnes :

Pour le riz chauffé : 4 portions de riz blanc cuit (idéalement en auto-cuiseur), une portion d’omelette nature cuite, une portion de brède chouchou (à remplacer au besoin par des épinards), une échalote (optionnelle : moi je n’en mange pas), un petit piment vert.

Pour la recette du brède, elle est ci après, mais vous aurez besoin d’un paquet de brède, d’ une gousse d’ail et de son équivalence en gingembre frais, de l’huile de tournesol

Pour le condiment : un margoze épépiné, de l’huile, du vinaigre, du piment vert, des baies roses (de l’eau salée et vinaigrée pour enlever l’amertume avant assaisonnement si souhaité…)

Organisez votre plan de travail : la marmite dans laquelle vous aurez fait votre brède, un pilon (ou kalou), une cuillère en bois, des bols.

  1. Préparez votre brède et votre condiment idéalement la veille : faites chauffer une cuillerée d’huile dans une marmite. Ajoutez l’ail et gingembre pilé, une fois le tout roussi ajoutez les brèdes préalablement triés. Faites revenir 10 minutes. Salez légèrement. Réservez la préparation et la marmite.
  2. Préparez également votre rougail la veille notamment si vous souhaitez enlever l’amertume (pour moi, c’est non, je l’adore). Faites de fines lamelles de margoze et disposez les dans une eau salée et vinaigrée pendant 1 heure. Égouttez puis assaisonnez : huile, vinaigre, sel et poivre, piment pilé avec les baies roses.
  3. Le lendemain, faites chauffer la marmite utilisée la veille, rajoutez un filet d’huile si nécessaire.  Faites colorer l’oignon puis versez le piment pilé, le riz, puis les portions d’omelette et de brède. Réajustez le sel et le poivre si nécessaire.
  4. Dégustez chaud avec le rougail… et idéalement face à la mer comme moi 🙂

Les 38 éditions précédentes :

Les participantes de cette 39e édition :

Les participant(e)s

Publicités

20 réflexions sur “{Foodista Challenge #39 : Mon Petit Déj’974}

  1. I love you so much too ma Karine! Bien vu pour ton choix! A défaut d’un petit dèj, je te rappelle que l’on doit déjeuner ensemble un de ces jours! 😉 Tu en profiteras pour me transmettre quelques notions élémentaires d’informatique (on se comprend…lol!). Merci beaucoup pour ta belle participation ma margoze, kiss

    Aimé par 1 personne

  2. Les brèdes chouchou ce sont les feuilles de chouchou, c’est ça ? Mais je suis heureusement surprise, alors ! Au jardin de la maison on a souvent eu des christophines et je n’avais aucune idée qu’on pouvait manger les feuilles de chouchou ! Tu as changé ma vie avec cette recette !! À tester immédiatement !! Merci beaucoup pour ce partage si riche de ta culture culinaire.
    * J’ai publié mon petit déj brésilien avec un peu de retard, n’h[esite pas à me rendre visite et découvrir ma tapioca 🙂 bises

    J'aime

    • C’est un de mes brèdes préférés!
      Je l’incorpore dès que je peux ! En bouillon (la même base que la fricassée mais avec une petite tomate, du curcuma et de l’eau) ou en garniture pour des tartes salées!

      J'aime

  3. p.s. Le margoze on le connaît ici au Brésil comme « melão de São Caetano » que je traduit comme melon sauvage originaire de la région de São Caetano au sud-est du pays (peut-être qu’il est arrivé ici grâce aux intéractions Brésil-Afrique). C’est un produit qu’on commence à découvrir (même si pour les campagnards il date de siècles) et qu’on ne sait pas vraiment comme préparer. Je copie donc ta sorte de picles vinaigré et je profite pour te demander encore d’autres recettes car je l’y croit plus traditionnel chez toi que chez moi. Tu peux me donner quelques idées ? bises :*

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s